couv-hollywood-sur-seine-beyonce-et-la-venus-hottentote

Hollywood sur Seine. Les stars n’en finissent pas de nous surprendre. Ce vendredi, Channing Tatum a livré une interprétation démente de Beyoncé dans l’émission Lip Sync Battle. On pensait avoir vu le meilleur show de tous les temps quand Queen Bey, en personne, est apparue sur le plateau pour exécuter quelques pas de danse et chanter en playback. Comment ils disent déjà, les anglais ? AMAZING. Voilà.

channing-tatum-beyonce-venus-hottentote

Mais Beyoncé n’est pas qu’une chanteuse, c’est aussi une actrice et une femme engagée. Je n’ai donc été qu’à demi surprise, lorsque j’ai appris –through the grapevine– que Beyoncé préparait un film sur Sawtche/Saartjie Baartman alias la Vénus Hottentote en tant qu’actrice et/ ou réalisatrice.
Depuis, le représentant de l’artiste a nié l’implication de Madame Carter dans un tel projet. Ce qui n’a pas empêché cette rumeur de provoquer des remous ALL OVER THE WORLD (traduire: dans le monde entier).

L’histoire de la Vénus Hottentote est celle d’une femme Khoïkhoï (khoisan), esclave en Afrique du Sud, à laquelle un docteur britannique désargenté promet richesse et liberté en Europe.

En fait, elle sera exposée tel un animal, puis exploitée sexuellement. Elle mourra à 26 ans pauvre et alcoolique à Paris en 1815.

En France, la traite négrière a été abolie, mais l’esclavage demeure légal (jusqu’en 1848). C’est pourquoi peu de gens s’émouvront de son sort.

De son vivant, les hommes blancs se sont servis d’elle pour légitimer le caractère inférieur de ladite « race noire » africaine.

Ainsi, le baron Georges Cuvier anatomiste et zoologue de renom décrivait les Noirs africains comme étant : «la plus dégradée des races humaines, dont les formes s’approchent le plus de la brute, et dont l’intelligence ne s’est élevée nulle part au point d’arriver à un gouvernement régulier». La Vénus Hottentote ne trouva pas plus grâce à ses yeux qu’un singe: «Notre Boschimane a le museau plus saillant encore que le nègre, la face plus élargie que le calmouque, et les os du nez plus plats que l’un et que l’autre. À ce dernier égard, surtout, je n’ai jamais vu de tête humaine plus semblable aux singes que la sienne».
Son corps sera moulé dans du plâtre, puis disséqué. Ses parties génitales et son cerveau seront conservés dans du formol. Son squelette reconstitué et le moule de son corps seront exposés en 1937 au Musée de l’Homme de Paris. En 1974, le squelette est relégué aux archives. Il faudra attendre encore 2 ans pour que le moule -exposé dans la salle « Préhistoire »- soit soustrait à la vue du public.

Sawtche-hollywood-sur-seine-beyonce-et-la-venus-hottentote

La France a refusé pendant des décennies de restituer les restes de Saartje Baartman à sa patrie, l’Afrique du Sud. Elle arguait –appuyée par le monde scientifique- du fait que sa dépouille mortelle relevait du patrimoine inaliénable de l’Etat.

Ce n’est qu’après le vote d’une loi spéciale de restitution en 2002 que la France rend les restes de la malheureuse à l’Afrique du Sud. Elle est inhumée à Hankey le 9 août 2002.

En 2010, Abdellatif Kechiche avait déjà mis sur pellicule l’incroyable et sordide histoire de la Vénus Hottentote interprétée par l’excellente et courageuse Yahima Torres.
Je n’ai pas pu le regarder en entier. Je n’y arrive toujours pas. Ce film m’a retournée, chamboulée. J’en ai pleuré pendant de longues minutes tout en me disant que « vraiment l’humanité est pourrie».

Pourquoi la douleur est elle encore si vive ?

Le chef sud africain des premières Nations Ghonaqua, Jean Burgess a déclaré à l’annonce de la participation de Beyoncé au biopic de la Vénus Hottentote qu’il ne comprenait pas: « Pourquoi l’histoire de Saartje Baartman ? Pourquoi pas l’histoire d’une indienne d’Amérique ? C’est n’est qu’arrogance que de tenter de raconter une histoire qui n’est pas la sienne. » et que l’artiste faisait preuve d’« un manque fondamental de dignité humaine »…

D’une part, les Noirs cristallisent sur le Vénus Hottentote leur souffrance. On continue de leur attribuer certaines caractéristiques plus ou moins heureuses du fait de leur couleur de peau. Florilège des lieux communs : «les Noirs sont fainéants, indolents, ils dansent tous très bien, ils sont bons en sport, ils sont toujours contents, ils sentent mauvais, ils sont pauvres, délinquants, ils ne pensent qu’au sexe» et j’en passe…

D’autre part, son histoire symbolise le combat des peuples autochtones à travers le monde pour se réapproprier leur histoire.
Nicolas Sarkozy disait ainsi dans le discours de Dakar en 2007 que : « Le drame de l’Afrique, c’est que l’Homme africain n’est pas assez entré dans l’Histoire. Dans cet imaginaire où tout recommence toujours, il n’y a de place ni pour l’aventure humaine ni pour l’idée de progrès.» Sic…

Les blessures de l’esclavage, de la traite et du colonialisme sont loin d’être pansées. Peut-être que si nous vivions dans un monde post racial, il serait plus aisé de regarder notre passé (celui de l’humanité) avec sérénité.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partage cet article

Ecrit par Le Miroir

Laisse un commentaire